Vibratelier Transmission des mantras de guérison par Philippe Barraqué, le 17 juillet 20h30

mantras-de-guerison-philippe-barraque-guy-tredaniel-editeur

VIBRATELIER TRANSMISSION DES MANTRAS DE GUERISON, animé par Philippe Barraqué et Fanny Bonansea, le lundi 17 juillet 2017 à 20H30 sur la chaîne 6 du Grand Changement.

Le mantra, il suffit de le répéter mentalement, de le chanter, pour que sa magie curative opère, pour que sa puissance résonnante agisse sur vous et sur tous les plans. C’est une méditation qui tient en quelques mots, une petite musique de vie dans la tête qui se renouvelle en permanence.

Le mantra est capable de bien plus encore, c’est une pile énergétique que l’on recharge à volonté, un microprogramme mental capable d’influer sur vos cellules et votre ADN.

Cet atelier de transmission des mantras de guérison ouvre en vous tous les possibles de votre être sonore. Y participer n’est pas le fruit du hasard car cet atelier, chargé en hautes vibrations, arrive à un moment de votre vie propice à votre transformation.

  • Durant cet atelier exceptionnel de transmission mantrique, vous allez expérimenter des mantras provenant de différentes traditions, mais aussi des néomantras particulièrement puissants qui m’ont été transmis par channeling.
  • Ensemble, nous allons créer, grâce aux fréquences harmoniques et de lumière des mantras, un champ de force, un champ guérisseur qui va réaligner vos cellules et vos énergies, mais aussi aider et harmoniser celles et ceux qui sont en souffrance.

UNISSEZ LES HARMONIQUES DE VOTRE VOIX A LA MIENNE ET VENEZ PARTICIPER NOMBREUX A CE CERCLE SONORE DE GUERISON

Philippe Barraqué, musicothérapeute et musicologue (Université Paris8), est le fondateur de la Thérapie vocale qui consiste à soulager les douleurs psychologiques et physiologiques grâce au chant. Il transmet son expérience et sa passion par la voix à travers de nombreux ouvrages et méthodes. Son dernier livre ‘Mantras de guérison’ vient de paraître aux éditions Guy Trédanielwww.mantrasdeguerison.fr

Vous pouvez vous inscrire en participation libre à l’atelier en suivant ce lien :

https://legrandchangement.com/viewproduit.asp?i_forfait=58134&i_catego=47799


C.2017 Le blog de thérapie sonique – Tous droits réservés – www.planetevoix.net

 

Certaines cloches rentrent à Rome, d’autres au Tibet – Philippe Barraqué

cloche drilbu Certaines cloches rentrent à Rome, d’autres au Tibet en migrantes clandestines. Comme des nuées d’étourneaux, certaines font du raffut dans les arbres du paradis soufi, d’autres résonnent sagement sur le plancher des vaches. Toutes ont la passion de la vibration, de la résonance dans vos oreilles. Elles aiment faire frétiller vos tympans, et remuent leur battant comme autant de langues qui prononcent les noms des divinités et des dieux vivants. Par Philippe Barraqué, musicologue.

Mais nos pérégrines préférées, toujours prêtes à chasser nos émotions résiduelles, ce sont les tibétaines qui accompagnent les rituels, en habits sonores de bronze, d’argent et d’or.

La cloche et la foudre

Instrument rituélique indispensable du bouddhisme tibétain, la cloche à main drilbu accompagne les prières et les mantras. En sanskrit, on la désigne sous le nom de vajra ghanta, c’est-à-dire « la cloche dont le manche a la forme d’un vajra ». Pour les hindous, le vajra symbolise la foudre du dieu Indra alors que pour les tibétains, il est le dorjé, le Seigneur du diamant, la nature indestructible de la vacuité.

Qu’on l’appelle selon les traditions drilbu ou ghanta, l’usage de cette petite cloche s’est répandu dans le monde asiatique du Japon à l’île de Java. Le drilbu et son inséparable dorjé forment les deux éléments indissociables des rituels bouddhistes qui montrent à la fois l’interdépendance des éléments mis en vibration et l’illusion permanente de ces phénomènes.

drilbu et dorje L’officiant tient la cloche dans sa main gauche, symbolisant la Connaissance, et dans l’autre main, le dorjé représentant les moyens pour y parvenir. Si ces deux instruments évoquent des forces antagonistes, ces oppositions disparaissent au moment de l’éveil ultime. Comme l’exprime dans un poème le maître Brug-pa Kun-legs :

« La cloche, claire connaissance qui connaît et la foudre vajra, concentration sans pensées discursives, ces deux instruments ont beau être différenciés par leurs noms, je fais le vœu qu’ils ne fassent qu’un en l’état d’union mystique. »

Le corps sonore de la divinité

La cloche drilbu a un son clair mais ample qui se maintient dans le temps, se transformant en murmure intérieur et subliminal. Les meilleurs instruments sont coulés dans un alliage appelé li. Mais il existe au moins quatre sortes d’alliage avec des teneurs différentes en zinc, en cuivre ou en bronze. Selon certaines sources orales, les manches des drilbus fabriqués dans la vallée de Katmandou, seraient constitués de cuivre, d’étain et de zinc, alors que de l’or et de l’argent entreraient dans la composition des corps des instruments. Mais beaucoup de ces cloches ont été fondues dans un alliage fait à partir d’objets courants récupérés lors de l’exode du Tibet vers l’Inde.

L’aspect de la cloche est très codifié, à l’image du corps d’une divinité. Khog-pa, le corps de la cloche, abonde de symboles bouddhiques, de bîja-mantras et d’ornementations. Son sommet bombé, son « cerveau », est entouré d’une double couronne de lotus. Celle à l’extérieur est constituée de huit pétales et syllabes-germes alors que celle à l’intérieur accueille une quarantaine de pétales en rangées très serrées.

La jupe décorée de la cloche se subdivise en trois registres tout comme la voix s’exprime sur différentes tessitures, de l’aigu jusqu’au grave. En haut, des perles et des dorjé ; en dessous des têtes de monstres et les emblèmes des cinq familles de bouddhas. Et enfin, à l’endroit où la jupe de la cloche s’évase pour former la « bouche », l’ouverture inférieure, se dressent des dorjé disposés verticalement.

Su la face interne de la cloche, son temple intérieur, sont souvent gravées les trois syllabes sacrées OM AH HUM et sur son dôme un lotus entoure l’anneau où sera attaché le battant, la « langue de la cloche», dril-lce en tibétain. Son manche est parfois surmonté d’un demi dorjé à cinq ou neuf pointes et d’une tête couronnée qui repose sur un vase bumpa.

La cloche qui chante « sha-la-la »

cloche tibétaine plate gshang Moins connue, la cloche gshang, de forme aplatie, est en usage dans les rituels bön, une branche particulière des traditions religieuses tibétaines. Chaque gshang, en fonction de l’alliage de métaux qui la constitue, a sa signature sonore. Le maître bön Kun-grol grags-pa leur attribue des onomatopées particulièrement musicales : le sha-la-la du gshang d’or, le si-li-li du petit gshang en argent, le khro-lo-lo de celle en bronze, petite cousine du gong.

Selon le très érudit Bsod-nams blo-gros du monastère de sMan-ri, les trois catégories de gshang correspondent à l’abolition des Trois poisons que sont le désir, la haine et l’obscurité mentale.

« Que les cinq syllabes-germes soient gravées à l’intérieur, nous précise-t-il dans un long texte symbolique. Qu’elle porte à l’intérieur les huit signes de bon augure, signe que tous les êtres parviendront à la félicité. Quant aux rayons du soleil qui la strient à l’extérieur, c’est le signe de la purification des obscurités du monde de la transmigration. Qu’il y ait un trou au milieu afin que les six catégories d’êtres vivants prennent le chemin du Milieu. Que la poignée soit faite en feutre blanc afin qu’après l’avoir saisie, tous les êtres s’enracinent dans une vie pure… »

La Pâque universelle

A l’intérieur de la cloche gshang, trois cercles concentriques symbolisent les trois corps de la tradition bön. Huit signes de bon augure y sont gravés et près du battant, les cinq pointes de la roue des terribles tournent inlassablement. On peut y lire les bîjas-mantras des cinq bouddhas, « les cinq syllabes des héros » : AH-OM-HUM-RAM-DZA.

Des mantras à répéter inlassablement aux sons des cloches du Tibet et d’ailleurs. Des mantras où se mêlent les phonèmes de toutes les langues, celles des hommes, des oiseaux, des demi-dieux et des prophètes. Ils mettent en vibration les germes sonores de votre renaissance, la Pâque universelle qui transforme le cœur de l’être.

Philippe Barraqué, musicologue, musicothérapeute (Université Paris8)



2017.Thérapie sonique – Tous droits réservés – Reproduction interdite – Philippe Barraqué

Vibraconférence Mantras de guérison à Rouen – Philippe Barraqué

Vibraconférence Rouen 23032017.JPGUn public nombreux est venu partager avec moi les Mantras de Guérison, à la Halle aux toiles de Rouen, avec la librairie Le Lotus.

Chaleureux, fraternel, loin de l’agitation parisienne, il y avait de la joie dans leur attente et de l’attention durant la pratique.

Nous avons fait vibrer les ailes du Grand Son, pris conscience du mantra du souffle, harmoniser et pacifier l’être avec un mantra égyptien d’Edgar Cayce, et enfin, la lumière bleue du Thérapeute nous entoura avec le mantra du Bouddha Médecin.

Ils ou elles vinrent ensuite à ma rencontre : certains m’avaient découvert sur YouTube, d’autres me connaissaient et me suivaient depuis longtemps, et furtive, une sœur des Trois Colonnes y ajouta sa présence.

Philippe Barraqué, auteur du livre Mantras de guérison aux éditions Guy Trédaniel

www.mantrasdeguerison.fr


Thérapie sonique – Philippe Barraqué – Tous droits réservés

Mantras de guérison Conférence à Rouen

mantras-de-guerison-conference-rouen
Venez nombreux à la Halle aux Toiles de Rouen, le jeudi 23 mars 2017, à 20 heures, pour découvrir les mantras et les chanter. Amenez les vôtres et repartez avec des mantras chez vous pour enchanter votre vie. Philippe Barraqué, faiseur de mantras et musicothérapeute vous attend avec ses syllabes magiques.
Participation 10 euros – Réservations Librairie Le Lotus : 02.35.07.46.34 contact@librairielelotus.com – www.librairielelotus.com
  • La Halle aux toiles, 19 place de la Basse vieille tour 76000 Rouen

– Retrouvez-nous sur notre chaîne YouTube : www.youtube.com/c/harmonicworld

– Livre Mantras de guérison, Philippe Barraqué, Guy Trédaniel éditeur

Thérapie sonique – Tous droits réservés.

Mantras de guérison, le nouveau livre de Philippe Barraqué

mantras-de-guerison-philippe-barraque-guy-tredaniel-editeur

Mantras de guérison, c’est le nouveau livre de Philippe Barraqué qui sort en novembre aux éditions Trédaniel, un livre très attendu car unique en son genre. Jugez plus tôt : Philippe Barraqué, musicothérapeute, ethnomusicologue, propose plus de 500 mantras issus de différentes traditions, certains créés par lui, pour soulager les maux du corps et de l’esprit. Un décryptage s’impose.

Les mantras sont des phrases ou des syllabes sacrées auxquelles on attribue un fort pouvoir spirituel et de nombreuses vertus thérapeutiques. Ces sons incantatoires nous sont parvenus par les traditions orales — bouddhisme, celtisme, chamanisme, christianisme, ésotérisme, kabbale hébraïque, kototama, reiki, yoga, zen — dans lesquelles ils existent sous de multiples formes et permettent de se relier aux forces divines grâce à leur incroyable force vibratoire.

Dans le livre Mantras de guérison, découvrez ainsi plus de 500 mantras issus des origines les plus diverses, dont certains créés par l’auteur lui-même, réunis pour la première fois dans un même ouvrage. L’auteur vous dévoile comment les utiliser pour bénéficier au mieux de leurs nombreux bienfaits et de leurs pouvoirs de guérison.

Un index thématique vous permettra de trouver, parmi ces mantras, le plus adapté à votre situation : blocages, bonheur, concentration, dépression, enracinement, épreuve, expansion de conscience, estime de soi, grossesse, karma, maladies, obstacles, pensées négatives, peurs, protection, purification, renaissance, réalisation, somatisation, sexualité, souffle, vitalité, etc.

Un CD de 24 titres vous fera profiter de toute la puissance vibratoire des mantras pour favoriser votre bien-être et votre révolution intérieure. Un petit extrait avec le mantra égyptien « Aréioum » : à écouter ici


Thérapie sonique – Tous droits réservés.

Téléchargez le Voyage tibétain d’après le Bardo Thödol

cd-voyage-tibetain-2

Il y a maintenant plus de vingt ans, j’enregistrais Voyage tibétain avec mon ami compositeur Stelios Vlavianos. Cette œuvre à la fois symphonique et vocale a été inspirée par le Bardo Thödol, le livre des morts tibétains.

Cette oeuvre a la particularité de comporter des chœurs harmoniques, des mantras et une orchestration ouverte sur les traditions orales et les instruments ethniques d’Asie Centrale. Stelios Vlavianos est un compositeur grec très connu internationalement puisqu’il a composé pour Shirley Bassey, Julio Iglesias ou encore Demis Roussos avec le standard « Forever and ever ». Nous nous sommes souvent rencontrés à Boulogne Billancourt, autour d’un café, et de nos dialogues visionnaires et inspirés est né le Voyage tibétain.

Enfermés et en immersion totale en plein hiver dans un château isolé du Perche, l’enregistrement a été à la fois riche en partage et initiatique. Au moment d’enregistrer le « Bardo de l’instant de la mort », le preneur de son apprenait au téléphone que son père venait de mourir. C’est dire si la sortie numérique et remasterisée de Voyage tibétain nous rappelle des moments uniques dans notre vie de créateurs. J’ai chanté les unes après les autres toutes les voix diphoniques et les mantras bouddhistes traditionnels, et la maestria orchestrale de Stelios Vlavianos a fait le reste pour vous emmener vers la Lumière de la Terre Pure.

« Ne sois ni coléreux, ni orgueilleux et dis-toi que dans tes vies passées tous les êtres que tu as rencontrés, pour qui tu as une aversion ou qui te cherchent querelle, ont été ton père ou ta mère. Tu dissiperas ainsi dans le ciel de la compassion tous les nuages de colère et d’agressivité. »

« Chaque jour, prépare-toi au voyage vers la Terre pure, dans ce Royaume où s’épanouissent les lotus aux mille pétales blanches. Apprends à écouter et à maîtriser la musique des souffles. Laisse-toi guider par les formes et les couleurs des mandalas. Imprègne-toi de l’Essence sublime des mots et des sons qui seront tes plus fidèles messagers sur tous les plans de la Création. »

« Eveille en toi les Trois Joyaux de la Connaissance, les Trois Refuges, car en te préparant chaque jour à la mort, tu donnes plus d’attention et d’amour à la vie, si petite soit-elle. Pour cela, entre en prière et ouvre le temple de ton cœur. Offre-lui les plus beaux présents en invoquant le maître Bouddha et sa doctrine sacrée, et associe à tes prières tous les êtres visibles qui oeuvrent pour la Vérité. »*

*Extrait du livret Voyage tibétain, Philippe Barraqué

Téléchargez Voyage tibétain, Philippe Barraqué & Stelios Vlavianos (disponible sur iTunes et les plateformes de téléchargement et de streaming)


A consulter : Planète Voix

Thérapie sonique – Tous droits réservés.