Le point sur la recherche et les solutions anti-acouphènes

Un objectif : soulager les acouphènes

Un objectif : soulager les acouphènes

Au niveau de la recherche, il n’y a actuellement en essai clinique que des molécules susceptibles d’être administrées pour des acouphènes récents de moins d’un an. Aucune n’a fait ses preuves lors des premiers essais réalisés sur l’homme.

Il s’agit principalement d’injection locale auriculaire ou par voie orale, qui néglige totalement les aspects corticaux et neuronaux. Tout au plus s’agit-il de sédater l’oreille pour un meilleur confort auditif dans le cas d’épisodes acouphéniques aiguës. C’est d’ailleurs l’objectif de ces laboratoires que de soulager l’effet plutôt que d’agir sur la cause. et pour cause! D’ailleurs, on ne pourra jamais régénérer des cellules ciliées détruites sauf dans des perspectives à très long terme de greffes de cellules souches ou d’oreille bionique. L’implant cochléaire reste encore la meilleure alternative plausible ou l’appareillage auditif.
Rappelons que l’acouphène n’est pas une maladie mais un symptôme commun à de multiples pathologies. Le médicament miracle n’existera jamais mais des thérapies personnalisables selon les cas.
Dans l’immédiat, selon les dernières statistiques publiées par la communauté scientifique, seuls 8% des patients ont des acouphènes rebelles à tout traitement.
Pour la majorité, les acouphènes sont acceptés, voire atténués considérablement par des thérapies comportementales et cognitives (TCC), des thérapies brèves chez un psy, par la thérapie sonore validée par un praticien de santé, par des techniques de type rTMS (stimulation transcrânienne répétitive), par la sophrologie ou l’hypnose. De nombreux cas d’acouphènes ont également pour origine une malocclusion dentaire, une intoxication aux métaux lourds (plombages), des désordres vertébraux ou au niveau des maxillaires (sadam), La correction de ces désordres favorisent la disparition des acouphènes à condition d’adopter une bonne hygiène de vie (sport, relaxation, méditation, nutrition, pensée positive, etc.)
De longues cures de silence permettent parfois de récupérer son audition si le traumatisme sonore n’a pas créé de dommages irréversibles. Pour cela, il faut changer radicalement ses habitudes d’écoute, oublier un long moment le téléphone portable, la musique, les concerts, les discothèques.
Maintenant, chaque épreuve de santé est un chemin qu’il faut savoir affronter seul, car c’est seulement au plus profond de soi qu’on trouve la solution. Il faut donc rester le plus possible en état de lâcher prise, observateur des tribulations de son corps, sans espoir et sans désespoir, sans retour vers le passé ou projection dans l’avenir, dans l’instant présent.
Philippe Barraqué
musicothérapeute
docteur en musicologie

http://www.stop-acouphenes.fr


Thérapie sonique – Philippe Barraqué – Reproduction interdite –

Publicités

Trouver votre résonance juste Philippe Barraqué

Coffret Thérapies vibratoires et fleurs de Bach - Philippe Barraqué

Coffret Thérapies vibratoires et fleurs de Bach – Philippe Barraqué

Dans le nouveau coffret Thérapies vibratoires et Fleurs de Bach*, Philippe Barraqué a rassemblé les thérapies vibratoires, quantiques, énergétiques et douces autour des fleurs de Bach et des nouveaux élixirs complémentaires floraux et minéraux. Il vous livre sa méthodologie pour accorder le corps et l’esprit, pour trouver, vous aussi, votre résonance juste!

« Quand quelque chose ne fonctionne pas sans pouvoir en définir la cause, le recours préventif à des thérapies qui s’inscrivent dans une recherche du sensible, s’avère être une démarche fructueuse tant au niveau de la résistance aux maladies que dans la capacité à réagir à une situation d’urgence. Ne pas se sentir juste, ressentir profondément en soi des dissonances, des inadaptations à telle ou telle situation, c’est bien souvent le point de départ d’une recherche d’un mieux-être, d’un nouvel équilibre.

Vous êtes traversé de manière constante par des flux vibratoires, submergé par un flot continu d’informations, de pensées et d’émotions plus ou moins exprimées, assumées, assimilées. Ces flux concertisent avec l’infiniment petit, créant des mélodies, des courants subtils entre vos cellules, des réactions chimiques au niveau moléculaire.

Ces « chants » existent dans tous les organismes vivants, des bactéries à l’être humain : « Les cellules de tissus normaux peuvent être considérées comme une société organisée. Elles chuchotent entre elles dans un langage discret et privé. Le neurologue américain W. Ross Adey décrit ainsi cette force en action indispensable pour maintenir le corps en vie et faire circuler l’influx nerveux.

Vous avez, vous aussi, l’opportunité de retrouver ce langage cellulaire, de suivre le courant de vos vibrations pour remonter jusqu’à leur source et ainsi vous reconnecter à votre noyau vital, à la cellule première.

neurone Les thérapies vibratoires s’inscrivent au cœur du fonctionnement humain et sont en parfait accord avec le principe fondateur de toute matière vivante : la résonance. Le vent caresse une corde qui vibre et, par sympathie, la corde voisine résonne à son tour. La cellule réagit à tout ce qui entre en résonance avec elle : un mouvement rapide, imperceptible, une palpitation vitale, constante, relayée par des milliards d’acteurs de la vibration. Tout chante en Tout. De même, chaque thérapie vibratoire a son champ d’action spécifique qui entre en concordance avec les autres pour vous apporter un meilleur équilibre.

Lorsque, parmi cette multitude d’informations échangées, certaines n’arrivent plus à bon port, les thérapies vibratoires permettent de restaurer les connexions déficientes et de réactiver le métabolisme. Cette potentialisation des énergies est un barrage efficace contre tout processus dégénératif conduisant à la maladie, à la souffrance physique ou morale.

Cette remise en résonance a des effets profonds sur les systèmes immunitaire et endocrinien favorisant la montée des anticorps et la baisse notoire du taux de cortisol, principal indicateur du stress. Que l’on reconnaisse ou non le corps humain dans sa dimension énergétique, cet échange vibratoire permanent, ce concerto cellulaire et synaptique est à prendre en compte dans toute démarche thérapeutique.

Dans cette logique du sensible, les thérapies vibratoires s’adaptent à chaque dysfonctionnement de l’être en lui apportant la résonance correctrice, la réinitialisation quantique qui lui permettra de réintégrer sa tonalité juste.

Ces thérapies agissent effectivement sur les troubles affectant votre personnalité, en remontant jusqu’aux conflits psychiques souvent très anciens qui sont les véritables donneurs d’ordre de la métabolisation de la maladie.

Elles forment un tout cohérent dont la vibration est le maître d’œuvre et le guérisseur intérieur. Porteuses d’informations capables d’interagir sur les échanges cellulaires, leur intérêt est d’être instantanément utilisables et de ne produire aucun effet secondaire.

Comme le rappelait le Docteur Bach dans ses conférences, ces thérapies « guérissent, non en s’attaquant à la maladie, mais en inondant notre corps des harmoniques vibratoires de notre être supérieur, en présence duquel la maladie fond comme neige au soleil ». »*

* Texte de Philippe Barraqué extrait du coffret Thérapies vibratoires et fleurs de Bach paru aux éditions Médicis (livre+39 fiches+CD des fréquences des fleurs de Bach)

1 livre explicatif de 224 pages tout en couleur, 39 fiches des fleurs de Bach détaillées sur 4 volets, 1 CD audio de 77 minutes - Coffret Thérapies vibratoires et fleurs de Bach, Philippe Barraqué, éditions Médicis

1 livre explicatif de 224 pages tout en couleur, 39 fiches des fleurs de Bach détaillées sur 4 volets, 1 CD audio de 77 minutes – Coffret Thérapies vibratoires et fleurs de Bach, Philippe Barraqué, éditions Médicis

Tous droits réservés pour tous pays – Reproduction interdite – Philippe Barraqué – Editions Médicis